Centre espoir et joie ASBL

Changeons la société, pas les individus

Missions et Valeurs

Nos valeurs sont ceux de toute société qui se rend humaniste et égalitaire dans le respect des différences. Notre mission est d’accueillir au mieux Chacun et chacune des bénéficiaire.

Status

Voici un extrait de nos statuts fondateurs publiés au moniteur belge du 13 octobre 1977 :
……l’association a pour but :
« En dehors de tout esprit de lucre, comme de tout esprit d’appartenance politique, philosophique ou religieuse, toutes initiatives qui s’avéraient profitables aux handicapés mentaux qui, en raison de la gravité ou de la nature de leur handicap, ne sont pas acceptés dans les écoles d’enseignement spécial et sont incapables de travailler en atelier protégé.
L’association a notamment pour objet la réalisation d’un centre de jour et home d’hébergement pour les handicapés mentaux dont elle s’occupe. Elle peut aussi promouvoir et encourager la recherche scientifique en faveur de ces handicapés.
Elle peut accomplir tous les actes se rapportant directement ou indirectement à son objet. Elle peut notamment prêter son concours et s’intéresser à toute activité similaire à son objet. »

(pour accéder à l’entièreté du document cliquer ici)

PDF - 593.6 ko
Statut Moniteur 1977

Politique institutionnelle :

Notre règlement d’ordre intérieur fixe les principes du bon fonctionnement institutionnel (droit et devoirs) notamment les aspects liés au bien-être physique matériel et psychologique des personnes.
Ce règlement complète les statuts de l’ASBL. Il formule également, les principes théoriques développés dans le projet collectif de l’institution.

Voici un extrait du règlement d’ordre intérieur ……

Droits :

  1. Le respect des droits repris dans la Déclaration Universelle des droits de l’homme et dans la déclaration des droits des personnes handicapées.
  2. Droit à une prise en charge bio-psychosociale dans le respect de leur différence et de leur identité propre.
  3. Le droit d’arrêter à tout moment cette prise en charge globale moyennant le respect des procédures (voir ci-dessous).
  4. Droit à l’élaboration d’un plan de services individualisés qui tient compte des besoins et aptitudes de la personne handicapée.
  5. Droit à une vie affective enrichissante et ouverte aux contacts sociaux.
  6. Droit à un rythme de vie qui respecte l’âge, les intérêts particuliers de l’individu et l’état de santé de celui-ci.

(pour accéder à l’entièreté du document cliquer pour le centre de jour ici et ici pour le centre d’hébergement)

Éthique et déontologie institutionnelle

L’éthique ou le « cadre éthique » dans une « Institution » doit amener une réflexion sur la place que doit avoir le sujet, des services de soins communautaire ou de santé qui lui sont adressés.

Notre cadre éthique dans la perspective énonce les principes et situe la relation d’aide, le fonctionnement, la structure et la dynamique Institutionnelle.
Une éthique Institutionnelle est une réflexion sur l’Institutionnel, qu’ intègre la démarche pédagogique et thérapeutique au bénéfice de tous.

La place du sujet en Institution :

Comme nous l’avons déjà laissé entendre, l’éthique est une forme de pensée philosophique qui donne à l’être humain une sorte de morale universelle. L’éthique se situe au-delà des différences culturelles ou sociales, elle est universelle au sens où elle se réfère à tous les êtres humains sans aucune exception.

L’éthique ou l’ensemble des règles qui régissent les relations entre un individu et un groupe social, veille à l’harmonie des relations entre l’individu et la société.Elle a une portée plus large « la » morale,elle est plurielle, car elle est redevable de la société ou groupe humain qui l’inspire (ex. : La morale catholique, juive, protestante, hindouiste, musulmane, laïque, etc.).

La déontologie quant à elle fixe le cadre de l’action des intervenants : thérapeutes, ou pédagogues qui, au sein de l’institution, aident la personne en situation de handicap à vivre de manière normalisée et épanouie.

Nous sommes conscients que les personnes ayant une déficience intellectuelle (D.I.) sont des sujets fragilisés par une croissance psychologique entravée par le traumatisme du handicap ; elles ont vécu à cause de ce handicap dans des milieux familiaux protecteurs, sécurisants et que leur adaptation à la vie en société a nécessité des supports et soutiens adéquats que ce soit des personnes (professionnels) ou des établissements ou institutions.

Les difficultés à s’exprimer, à satisfaire ses besoins ont fait barrage à leur autosatisfaction et leur épanouissement personnel ;raison pour laquelle apparaissent des signes et symptômes de souffrance psychique qui constituent des appels d’aide.

Suite... cliquez ici